Contact us

My Cart
0,00
Blog

Vos cheveux à la loupe !

Cheveux ternes, secs, ou au contraire trop gras ou encore sujets aux pellicules… pour nombre d’entre vous, une chevelure brillante et en pleine santé est un objectif difficile à atteindre ! Pour apporter des solutions efficaces à vos cheveux, bien connaître les différents éléments qui les constituent est essentiel. Un petit test rapide vous permettra également de déterminer leur niveau de porosité, pour ensuite adapter les soins à leur apporter. Enfin, limiter les produits chimiques et les agressions mécaniques peut apporter de réels bienfaits à votre chevelure. Douceur, respect et naturel doivent devenir vos mots d’ordre !

Le cuir chevelu

Le cuir chevelu possède bien des points communs avec votre peau. Comme elle, il est pourvu d’un épiderme -plus mince- et d’un derme -plus épais-. Il présente également de nombreux follicules pileux et des glandes sébacées.

Grâce au sébum, qui se dépose sur toute sa surface, le cuir chevelu bénéficie d’un bon niveau de protection et de lubrification. C’est lui qui rend votre chevelure souple et brillante !

Le cheveu

Chaque cheveu se compose d’une tige, composée de cellules mortes kératinisées, et d’une racine, constituée de cellules vivantes. La base de cette racine, le bulbe, mène une activité mitotique intense : les cellules se divisent à grande vitesse. Pour assurer une croissance active, l’action de la circulation sanguine est déterminante !

La tige, partie visible du cheveu, se compose de 3 types de couches :

  • Au cœur de la tige, la Médulla combine protéines et espaces vides qui offrent au cheveu ses qualités physiques ;
  • Autour de la Médulla, le cortex se compose de cellules riches en kératine solide. C’est la mélanine qu’il contient qui définit la couleur du cheveu ;
  • La cuticule, constituée de 6 couches successives, protège le cheveu.

Chaque cheveu connaît un cycle de vie en 3 stades, déterminé génétiquement :

  • La phase anagène, ou phase de croissance, dure entre 3 et 5 ans selon le sexe et les personnes. Cette phase concerne 85 % des cheveux ;
  • La phase catagène, ou phase de repos, qui peut durer quelques mois. Durant cette période, le cheveu cesse sa croissance mais ne tombe pas ;
  • La phase télogène : durant cette étape de quelques mois, le cheveu mort attend qu’une nouvelle racine le déloge pour tomber à son tour.

L’âge, les conditions climatiques, les infections, les radiations, l’accouchement, les différentes périodes dans la vie d’une femme peuvent favoriser la croissance ou la chute des cheveux.

Qu’est-ce qui abîme vos cheveux au quotidien ?

Trois types de processus interviennent dans la dégradation des cheveux :

  • Les processus mécaniques :
    • La friction : les écailles se soulèvent, s’entrelacent et s’emmêlent. Si la cuticule est abîmée, le cortex absorbe l’eau. Le cheveu se gonfle et devient alors plus épais. On dit qu’il est poreux. Paradoxalement, plus le cheveu absorbe l’eau, moins il la retient. Il devient sec et fragile, indémêlable et terne.
    • La tension : queues de cheval et chignons serrés exercent une tension sur le cheveu. Plus il est abîmé, plus il casse facilement.
  • Les processus chimiques : les colorations, permanentes, défrisages décapent l’épicuticule et privent le cheveu de ses acides gras de surface. Le cheveu devient hydrophile : sec, fragile, terne et mou.
  • L’exposition au vent et au soleil.

Forte, normale ou faible : la porosité du cheveu

Les cheveux à très forte porosité

Fragilisés par les produits chimiques ou les actions mécaniques, ces cheveux présentent un soulèvement des écailles, qui laissent passer l’eau. La kératine du cortex absorbe l’eau, et les cheveux deviennent secs et ternes. Les produits chimiques pénètrent rapidement, mais le cheveu ne garde pas les colorations.

Comment les soigner ?

  • Il faut contribuer à refermer les écailles en effectuant un rinçage à l’eau froide et au vinaigre de cidre.
  • Une protection externe permet également de garder les écailles fermées. Utilisez des acides gras lourds pour gainer, hydrater et protéger la cuticule : huiles végétales d’avocat, de coco, d’argan, de bourrache, de jojoba, d’onagre, de pépins de raisin, beurre de karité.
  • Pensez à renforcer votre apport en protéines pour stimuler la production de kératine : viandes et poissons maigres, produits laitiers à faible teneur en matières grasses, mais aussi carottes, oranges, mangues, melons…

Les cheveux à porosité normale

Les écailles présentent la bonne ouverture, et permettent ainsi un niveau d’hydratation optimal.

Comment les soigner ?

Les cheveux à faible porosité

Ils absorbent peu et perdent peu l’ eau. Leurs écailles sont très fermées. Les colorations tiennent mal, les produits ont du mal à pénétrer, résistent aux soins. Les ingrédients des soins restent sur la cuticule et ne peuvent donc pas agir en profondeur.

Comment les soigner ?

  • Contribuez à ouvrir les écailles par un rinçage à l’eau chaude dotée d’un pH alcalin, mêlée de glycérine.
  • Hydratez et protégez vos cheveux avec des acides gras légers (huiles sèches) qui pénètrent facilement, tels que l’huile de jojoba.

Faites le test de porosité des cheveux

Pour réaliser cette expérience très simple, vous aurez besoin d’un verre d’eau et d’une mèche de cheveux (vous pouvez les récupérer sur votre brosse, par exemple).

Jetez la mèche dans le verre d’eau et attendez quelques minutes. Puis, observez le comportement de vos cheveux :

  • Ils restent en surface ? Vos cheveux sont faiblement poreux.
  • Coulent un peu et stagnent au milieu du verre ? Ils sont normalement poreux.
  • Coulent immédiatement au fond du verre ? Ce sont des cheveux très poreux.

Les autres problèmes de cheveux

Pellicules, fourches, excès de sébum, chute de cheveux… les problèmes rencontrés par les cheveux sont divers, et ont tous leur origine.

Pellicules grasses ou sèches

Elles sont dues à la prolifération du Pityriasis, un champignon microscopique présent sur tous les cuirs chevelus. Il reste inactif habituellement, mais peut se développer sur certains individus, provoquant ainsi pellicules et démangeaisons. En période inflammatoire, une “bouée” peut venir obstruer le follicule pileux, qui augmente ainsi la sécrétion de sébum.

Les fourches

Les cheveux fourchus à leur extrémité sont souvent victimes de brossages trop énergiques, de séchages trop chauds, ou de la répétition des brushings, des permanentes…

Cheveux ternes, sans vigueur

La peau et les cheveux sont agressés par la pollution, le soleil, les produits détergents, les silicones… Ils empêchent la peau et le cuir chevelu de respirer. Des soins capillaires doux et naturels, riches en acides gras végétaux, contribuent à rendre sa vitalité à votre chevelure !

Avertissement : Les informations de cet article sont décrites à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cet article, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

X